Top 20 Vitesses atteintes lors des runs du 15 au 17 Janvier 2016

Après un peu de temps et beaucoup de difficultés nous avons enfin pu étudier les données de notre GPS de référence, Locosys gw-52. Vous en trouverez une synthèse en bas de cet article.

Ce n’est pas un secret. Sandrunner n’a pas battu le record de vitesse sur plage qui est de 151.9 km/h (151.55 pour les puristes). Cela étant, nous ne sommes pas déçus des résultats atteints (vitesse max. 133.27 Km/h) et sommes confiants que ce premier record est à notre portée. Voilà pourquoi:

Ce qui a marché:

  • Une première –  Il s’agissait de la première campagne d’essais dans du vent fort.  Cela a permis à Gabriel de s’essayer enfin au pilotage de Sandrunner dans des conditions proches des conditions de record.  C’était enfin l’occasion de tester la solidité des modifications apportées à la coque, à l’essieu et aux roues.
  • Une puissance contrôlée –  Le char se montre stable et bien équilibré.  Les accélérations sont au rendez-vous et, malgré la plage humide et les quelques glissades et têtes à queues, son comportement est sain. Les roulages ont permis de confirmer que lorsque le bon équilibre est atteint, le ratio Vitesse atteinte/Vent moyen peut atteindre 3.6 et laisse espérer un record à portée d’aile.
  • Une bonne visibilité – La modification effectuée sur la coque du char afin de présenter le maître-couple au vent apparent et ainsi améliorer son aérodynamisme a deux effets secondaires. Premièrement, les spectateurs voyant le char arriver ont vite l’impression que le char roule en crabe (voir vidéo). Deuxièmement, le pilotage est facilité et surtout sécurisé car le pilote a une meilleure visibilité.
  • Un char solide – Malgré des conditions parfois extrêmes (passages dans trous, têtes à queue et vibrations fortes) les pièces maîtresses du char ont tenu bon. La casse essuyée pendant ces trois jours a certes ralenti le char, mais reste marginale par rapport à la structure centrale de Sandrunner.

Ce qui a ralenti Sandrunner:

  • Une plage raccourcie et humide –  Si le vent était au rendez-vous à partir du 12 Janvier, la plage n’a été partiellement praticable qu’à partir du 15 Janvier.  L’eau l’avait envahi et certains endroits sont restés impraticables jusqu’à la fin de l’épisode de Tramontane le 18 Janvier.  Le résultat était une piste coupée en deux et humide par endroits.  La distance à peine supérieure à un kilomètre obligeait de devoir freiner et faire demi-tour.  Ceci a été préjudiciable.  Les logs GPS ainsi que les vidéos le montrent bien.  Presque toutes les vitesses maximum ont été atteintes en bout de course, suivant une montée en vitesse régulière qui laisse supposer qu’avec une distance plus grande le record était à la portée de Sandrunner.  De surcroît, la plage mouillée par endroits était glissante et l’adhérence de Sandrunner  amoindrie.
  • La mécanique à l’épreuve –  Certes, Sandrunner est solide, mais certaines pièces n’ont pas tenu le coup et vont devoir être remplacées:
    • une poulie a tout simplement éclaté envoyant des morceaux jusqu’au fond de la caisse en plein roulage,
    • l’écoute a cassé,
    • un pneu a crevé,
    • le système de carrossage des roues – fixé sur les fusées – a cassé des deux cotés, mais pas en même temps. N’étant pas facile d’accès, cela ne s’est vu qu’en fin de roulage (le Vendredi pour la fusée bâbord, le Samedi à tribord). La solidité des autres pièces a permis aux roulages de se faire mais avec un mauvais carrossage. L’adhérence en était fortement diminuée dans le vent fort.
  • Un système insuffisant pour border l’aile –  Le système de pouliage avec de nombreux renvois d’angle rend l’aile très difficile à border dans du vent fort. Il faut revoir la copie.

En sachant tout cela, a posteriori, nous sommes donc très satisfaits du petit 133.27 Km/h atteint le 16 Janvier à 11h12 dans un vent de 57km/h avec des rafales allant jusqu’à 95 Km/h.  Nous sommes encore plus satisfaits du 114 Km/h réalisé le Dimanche alors qu’il n’y avait que 30 Km/h moyens de vent avec quelques rafales à 50Km/h, nous offrant ce fameux ratio de 3.6 dont nous rêvons 😉